Août 2015, on doit aller en Angleterre pour un mariage, et on cherche une destination pour prendre une semaine de vacances en revenant (entre Londres et Boston). Vous vous doutez bien qu'on n'a pas hésité très longtemps: Islande nous voilà! On n'avait jamais été en été, et c'est une occasion en or! Je m'excuse par avance par le nombre de photos sur ce post... entre les photos de jour (paysages, randos, moutons), les photos de nuit (aurores boréales) et les photos de repas (pour convaincre tout le monde qu'on peut bien manger en Islande!), c'est difficile de faire le tri.

IMG_0312.jpg

Voilà l'itinéraire (cliquer ici pour avoir la carte en grand avec les détails), on a déjà visité la côte sud et la côte nord en hiver (voir ici et ici pour les photos des précédents voyages), cette fois on visitera les hautes terres de l'intérieur (principalement sud-ouest), des lieux très prisés (donc potentiellement avec beaucoup plus de monde que ce dont on avait l'habitude) qui ne sont accessibles qu'entre juin et septembre. S'il y a des points non reliés par la route, c'est que Google Maps ne connaît pas toutes les routes pour 4x4...

itineraire.jpg

Jour 1: Hvolsvöllur et route pour þórsmörk

Nous sommes arrivés depuis Londres via Icelandair, grâce à l'offre "stopover" (pour un vol Europe/Amérique du Nord, escale en Islande jusqu'à une semaine sans frais supplémentaire). Pour nous mettre dans le bain, les lumières de l'avion miment les aurores boréales, même si nous n'aurons pas droit à l'avion Hekla de Icelandair qui est complètement peint aux couleurs des aurores (voir ici).

IMG_2979.JPG

On récupère le 4x4 qu'on a loué pour la semaine (indispensable pour avoir le droit de rouler sur les routes intérieures et pour pouvoir traverser les gués) et on file vers Hveragerði, pour manger (des boulettes de viande délicieuses, chez "Kjöt og kúnst") et se balader à Reykjadalur (la vallée des fumées), une zone géo-thermale. Normalement les gens montent 3 km jusqu'à une rivière chaude où l'on peut se baigner mais on n'a pas beaucoup de temps donc on ne fera que le début de la balade. Ce qui nous choque au début, c'est tout ce vert et les petites fleurs partout! On a l'habitude de l'Islande inhospitalière, jaune (automne), blanche (neige) ou noire (basalte)...

IMG_2987.JPG

IMG_0197.jpg

IMG_0164.jpg

IMG_0184.jpg

IMG_0179.jpg

On reprend la route pour Seljalandsfoss (la cascade où l'on peut passer derrière, qu'on avait beaucoup aimé lors de notre premier voyage), où on doit prendre un bus pour þórsmörk (la rivière à passer est beaucoup trop profonde pour les 4x4 et seuls des bus équipés pour peuvent passer). En attendant le bus, on a droit à un somptueux coucher de soleil!

IMG_3097.JPG

IMG_0207.jpg

Pour rappel, la même photo il y a 3 ans en novembre (oui, j'ai tendance à prendre les mêmes photos...):

IMG_6655.jpg

IMG_0218.jpg

Après 1h de bus et effectivement des gués très impressionnants (la rivière Krossa, cliquez ici pour voir une vidéo), on arrive à þórsmörk et on trouve notre petite chambre réservée à Volcano Huts (le seul hébergement non camping dans le coin, hors de prix et il faut réserver longtemps à l'avance). On a de la chance: le lit est collé à une fenêtre et ça nous permettra de vérifier régulièrement sans se lever s'il y a des aurores boréales! A 2h30 bingo, une petite...

IMG_0253.jpg

Jour 2: þórsmörk

Il pleut, mais c'est notre seul jour à þórsmörk ("la forêt de Thor"), une vallée coincée entre montagnes et glaciers, très populaire pour randonner. Alors on enfile anorak, poncho, bonnet... et on part pour 8 km de randonnée: la randonnée "Panorama" qui permet d'avoir une vue de haut sur la vallée, et un petit bout d'une autre.

IMG_0261.jpg

Vous voyez une tête de troll, vous aussi?

IMG_0280.jpg

IMG_0288.jpg

IMG_0297.jpg

On pique-nique au bord de la rivière, pendant une petite accalmie.

IMG_0299.jpg

IMG_3005.JPG

On a droit à un petit spectacle: un 4x4 tente de traverser la rivière et reste bloqué au milieu. Un tracteur vient rapidement à sa rescousse et bizarrement le moteur n'a pas été noyé!

IMG_0302.jpg

IMG_0315.jpg

On reprend la randonnée jusqu'au point culminant: la vue à 360° sur la vallée! Mais également: un vent à décorner les moutons islandais, et des grosses gouttes sur l'appareil photo... On renonce à sortir le trépied pour l'appareil photo (on tient à peine debout) mais on aura quand même droit à une photo de tous les deux grâce à un couple de Français qui passait par là aussi.

IMG_0332.jpg

IMG_0356.jpg

IMG_0347.jpg

IMG_0360.jpg

En fin d'après-midi on repart en bus, on retrouve notre voiture et on prend la route du sud vers Vík. En chemin: un double arc-en-ciel complet (le temps que le bus s'arrête il n'y en a plus qu'un seul) et Skogafoss (l'autre cascade connue du coin)

IMG_0374.jpg

IMG_0394.jpg

IMG_0395.jpg

Après un repas très bon dans la guesthouse (Sólheimahjáleiga Guesthouse) on reprend la route pour voir l'épave d'un avion américain DC3, écrasé en 1973 ( mais aucun mort!)

IMG_3017.JPG

IMG_0417.jpg

IMG_0454.jpg

IMG_0432.jpg

On a bien fait d'y aller le soir, on est quasiment seuls! Paraît qu'en journée en été c'est la cohue...

IMG_0444.jpg

Après cette longue journée on va se coucher... non je rigole bien sûr, car les aurores boréales font leur apparition à 23h15! :) Vite on part vers Skogafoss pour essayer d'avoir la cascade avec les aurores boréales, mais les nuages aussi sont en route et au bout d'une heure on ne voit plus rien. On laissera l'appareil photo tourner toute la nuit mais on n'a rien manqué: les vagues lumières vertes et rouges sont derrières les nuages.

IMG_9545.jpg

IMG_9548.jpg

IMG_9550.jpg

IMG_9554.jpg

Jour 3: Lakagígar

Un petit tour par la péninsule de Dyrhólaey pour essayer de voir des macareux (on en a vu quelques uns mais de très loin et il n'en reste que très peu à cette période de l'année). Il fait sacrément froid, et on profite d'une boutique à Vík í Mýrdal pour acheter des bonnets et un manteau plus imperméable!

IMG_0165.jpg

IMG_0115.jpg

IMG_0137.jpg

Pique-nique au milieu des cairns: pain danois (rod brod) avec tarama de crevettes (kaviar) et cornichons (agurk), salade de pommes de terre (kartofflusalat) et yaourt local (skyr)!

IMG_0170.CR2_-copy.jpg

IMG_0175.jpg

Arrêt au mini-canyon de Fjaðrárgljúfur (100 m de profondeur!)

IMG_0194.jpg

Puis on prend notre première route non-goudronnée (les routes qui commencent par "F", autorisées uniquement aux 4x4) en direction des cratères du Laki. C'est à 50 km et on se dit que ce sera un bon entraînement avant de prendre les routes de l'intérieur pendant plusieurs jours. Erreur! Finalement c'est la route la plus difficile et les gués les plus profonds qu'on aura vus en Islande... Petits conseils: rouler autour de 40 km/h sur les routes avec des trous (ou en tout cas suffisamment rapidement pour qu'il y ait moins de secousses), MAIS zig-zaguer quand il y a des gros cailloux, ET ralentir s'il y a vraiment un gros trou avec de l'eau ou un mouton. Et prenez du paracétamol dans votre sac car 2h de bosses et à se concentrer sur la route, ça fait mal à la tête. Pour les gués: en général on a attendu qu'une voiture passe pour voir par où elle allait. S'il n'y a personne, alors il faut essayer de sonder la profondeur (à l’œil ou au pied), si l'eau arrive au-dessus du genou alors c'est pas bon!

IMG_0238.jpg

IMG_0242.jpg

Un gué suffisamment profond pour qu'il y ait un panneau "Attention gué" ("habillez-vous de couleurs vives, ne calez pas au milieu, roulez doucement, attendez qu'il y ait du monde pour vous lancer..."), et aussi un petit dessin pour savoir quelle trajectoire prendre!

IMG_0327.CR2_-copy.jpg

La vidéo du gué, vu depuis la voiture

Après des kilomètres dans un paysage lunaire magnifique (noir et vert fluo), on arrive au Lakagígar, où on commence la randonnée vers le sommet du Laki sous une pluie battante ("mais bon maintenant qu'on est là... si on ne la fait pas on regrettera"). Le Laki est une montagne où s'est formée en 1783 une fissure, d'où sont sortis une trentaine de petits cratères bien alignés en éruption. Ces petits cratères (très mignons) ont été responsables de 6 millions de morts (soit directement avec les cendres et nuages toxiques, soit indirectement à cause de la famine qui s'en est suivi en Europe), et sont semble-t-il la cause indirecte de la révolution française quelques années après! En tant que Français, on était obligés de venir ici...

IMG_0251.jpg

IMG_0256.jpg

IMG_0272.CR2_-copy.jpg

Au bout d'une heure de montée, on arrive en haut de la montagne, on a une belle vue mais comme à þórsmörk il y a trop de vent et de pluie pour rester ici! Au bout de 2h, la nouvelle veste (super imperméable soit-disant) de Christian est complètement trempée...

IMG_3038.JPG

IMG_0292.jpg

Sur la route du retour, toujours des paysages grandioses, et des moutons partout. Pour les moutons: ils traînent souvent par 3. Donc si vous voyez 2 moutons, faites attention le 3ème peut être sur la route! On a évité les moutons, mais par contre j'ai écrasé une oie sauvage :( Il y avait 2 oies sur la route, je n'avais pas le temps de m'arrêter (90 km/h de nuit), il y avait des fossés de chaque côté, et une des oies s'est mise sur la voie de gauche pendant que l'autre est restée sur la voie de droite... Résultat j'ai roulé sur une une des oies (en essayant de viser au milieu du 4x4 pour qu'elle ne soit pas sous une roue), on a vu dans le rétroviseur qu'elle marchait encore, mais a perdu des plumes au passage... Je croise les doigts pour qu'elle n'ait pas été trop blessée! Bien sûr je me suis fait charrier pendant 3 jours à chaque fois qu'il y avait de l'oie au menu :( Je commence à penser que cet endroit est maudit, c'est aussi dans ce coin qu'on avait heurté un chien de nuit il y a 3 ans!

IMG_0301.jpg

IMG_0315.CR2_-copy.jpg

Pour se remettre des émotions des gués, de la rando sous la pluie, du destin tragique de l'oie... et aussi parce qu'à 21h il n'y a aucun restaurant ouvert à Kirkjubæjarklaustur (Klaustur pour les intimes), on s'est fait plaisir dans le restaurant d'un hôtel. Pas d'aurores boréales ce soir, car les nuages sont dans la place. Ouf on pourra enfin dormir un peu.

IMG_3044.JPG

Jour 4: Landmannalaugar

Avant de quitter la côte sud, on retourne à Vík pour ramener la veste pas-si-étanche-que-ça, puis on prend la route F208 (route "Fjallabak" ou "derrière les montagnes") direction le Landmannalaugar. La route est nettement moins chaotique que celle du Laki, mais les paysages sont très sauvages et il fait même beau!

IMG_0347.CR2_-copy.jpg

IMG_0368.jpg

IMG_0380.jpg

"Bon, est-ce que c'est profond? Catherine? Tu peux aller voir?"

IMG_0366.jpg

Alors comme vous vous en doutez en voyant la neige à côté, l'eau n'est pas très chaude! A environ la moitié des gués, ça devenait très dur et une fois de l'autre côté je ne pouvais plus tenir debout tellement mes pieds étaient ankylosés!

IMG_0384.jpg

IMG_0375.jpg

Pique-nique au bord d'un gué

IMG_0399.jpg

IMG_0398.CR2_-copy.jpg

IMG_0393.jpg

IMG_0400.jpg

IMG_0407.jpg

Près du lac d'altitude Kylingavatn

IMG_0415.jpg

IMG_0424.jpg

IMG_0439.jpg

IMG_0462.jpg

On arrive ensuite au Landmannlaugar, un endroit très prisé par les randonneurs et aux montagnes très colorées. Un parking se trouve à quelques centaines de mètres de la station, et comme Christian est joueur on franchira quand même le gué qui les sépare (que le guide ne conseille pas de franchir "à moins d'être expérimenté"). En fait il n'est pas très profond et encore une fois, Christian est déçu et regrette les gués du Laki!

IMG_0464.jpg

IMG_0476.jpg

On opte pour une randonnée pas trop longue qui permet de voir plusieurs montagnes colorées (et fumerolles), en passant par un champ de basalte

IMG_0511.jpg

IMG_0515.jpg

IMG_0525.jpg

IMG_3052.JPG

IMG_0532.jpg

IMG_0537.jpg

IMG_0556.jpg

IMG_0544.jpg

Après la petite rando, on enlève nos anoraks, bonnets et autres couches pour se mettre en maillot de bain et courir dans la rivière, qui est bien chaude! Une rivière glaciale et un flot d'eau brûlante se mélangent à un endroit précis et tout le monde récupère de ses randonnées là-bas. Par contre il faut trouver le bon spot, si on bouge un bras un peu trop vers le haut ou le bas, on se retrouve avec de l'eau froide ou trop chaude d'un coup!

IMG_0559.jpg

IMG_0562.jpg

IMG_0576.jpg

Comme on n'a pas prévu de camping, on dort dans une sorte de guesthouse/refuge assez sommaire à 1h de Landmannlaugar. Après une petite sieste, on se relève à 23h et on sort pour voir les aurores boréales, mais en fait elles ont commencé longtemps avant que la nuit tombe et on arrive un peu tard. Le maximum des aurores (et à un niveau qu'on n'a jamais vu avant! on peut les prendre en photo avec un smartphone alors que normalement il faut plutôt laisser au moins 5 secondes de pose et avoir un appareil photo sensible!) est atteint pendant qu'on roule en cherchant une cascade pour mettre au premier plan sur les photos... On guette le retour des aurores boréales jusqu'à 3h du matin près de la cascade (froid! vent! sommeil!) et au moment où on se décide à partir et qu'on rejoint la route (de terre), grand spectacle dans le ciel! Quand même pas au niveau du début de la nuit, mais quand même assez impressionnant. On atteint finalement nos lits à 4h du matin!

IMG_0643.jpg

IMG_0638.jpg

IMG_0640.jpg

IMG_0641.jpg

Jour 5: trop de vent!

On émerge péniblement... et on retourne à Landmannlaugar pour faire une autre randonnée. Finalement arrivés au Ljótipollur (un lac littéralement appelé "mare de boue laide", pourtant il n'est pas si moche!), le vent et la fatigue auront raison de nous. On abandonne l'idée de marcher 13 km dans le froid et le vent, et on opte pour du tourisme moins fatiguant.

IMG_9610.jpg

Du coup on repart vers le nord et on pique-nique à Gjáin, une petite vallée-oasis avec une multitude de petites cascades et fleurs (utilisé comme décor dans Games of Thrones). Ce qu'on ne devine pas, c'est que tout autour, ce n'est qu'étendues plates et désertiques de lave!

IMG_9680.jpg

IMG_9685.jpg

IMG_9672.jpg

IMG_20150828_151642.jpg

Double cascade! Oui bon encore une cascade quoi...

IMG_9714.jpg

La reconstitution d'une ferme du Moyen-Âge

IMG_9717.jpg

IMG_9718.jpg

IMG_9720.jpg

IMG_9729.jpg

Le soir on rejoint la guesthouse Denami, près du cercle d'or, qui est tenue par une Suédoise et son mari Islandais (ainsi qu'une autre Suédoise). Chambre impeccable, accueil chaleureux, cuisine exceptionnelle, et en plus on y passe 2 nuits :) Après un bon repas, on prend la route vers la côte sud car c'est le seul endroit sans nuages. On conduit en suivant les endroits dégagés et on verra quelques aurores boréales, mais jouant à cache-cache avec les nuages! La leçon de la soirée: quand il y a du vent glacial, il ne faut pas rester juste à côté d'une cascade...

Seljalandsfoss: mais si, regardez bien, à gauche de la photo...

IMG_9883.jpg

IMG_3074.JPG

IMG_9816.jpg

IMG_9837.jpg

IMG_9850.CR2_-_copy.jpg

IMG_9872.jpg

Jour 6: piste de Kjölur

Dernier jour complet: on se dirige vers l'intérieur / nord de l'île, par la piste Kjölur (F35). Un petit tour à Gulfoss d'abord, pour voir la cascade qu'on a déjà vu deux fois sous la neige ou la glace. Elle est jolie en été, et on peut s'en approcher davantage, mais qu'est-ce qu'il y a comme monde!

IMG_9891.jpg

Par comparaison: en novembre, et en mars

IMG_6509.jpg

IMG_8808.jpg

IMG_9905.jpg

IMG_9909.jpg

Ensuite, direction Kerlingarfjöll (la montagne de la vieille femme, ou sorcière), on prend deux auto-stoppeurs: un Bulgare vivant en Islande, et un Vénézuélien vivant en Irlande. Puis plus loin, on prend un cycliste japonais (et son vélo et ses bagages) qui fait le tour de l'Islande à vélo, et dont le dérailleur s'est cassé au milieu de la piste! Heureusement que notre coffre était vide au départ ;) Tout ce beau petit monde discute en anglais (ou essaye) pendant qu'on traverse des étendues désertiques, et on les dépose à Kerlingarfjöll, où on y trouve un campement sommaire (où ils camperont tous le soir), des passages de bus (pour pouvoir atteindre un réparateur de vélo), et des zones géo-thermales colorées.

IMG_3078.JPG

Avant de partir voir les montagnes colorées, on mange à l'abri avec les auto-stoppeurs, il n'a jamais fait autant froid du séjour et on plaint les campeurs!

IMG_3079.JPG

IMG_9961.jpg

IMG_9955.jpg

IMG_9945.jpg

IMG_9929.jpg

On repart vers le sud en faisant un arrêt au glacier Langjökull, pour faire quelques pas sur la glace.

IMG_9986.jpg

IMG_9988.jpg

IMG_9995.jpg

IMG_9964.jpg

IMG_0003.jpg

Finalement, après des centaines de kilomètres de piste à trous et bosses, ce sera le dernier jour, et sur de l'asphalte que notre 4x4 crèvera! Ouf :) (je prenais la photo, mais il ne faut pas croire, j'ai aidé Christian à changer le pneu!) L'agence de location de voiture ne nous a rien dit, car le pneu qui a crevé était plus usé que les autres donc "c'est de notre faute"! Trop honnêtes ces Islandais...

IMG_0008.jpg

Un dernier coucher de soleil flamboyant sur la lune et le mont Hekla, un dernier repas dans la guesthouse (les meilleures boulettes suédoises que j'aie mangé, j'ai demandé l'ingrédient secret et c'est de la confiture de myrtilles)

IMG_0018.jpg

IMG_0052.jpg

IMG_3095.JPG

Jour 7: Blue Lagoon et départ

Dernier jour: on roule lentement (roue de secours oblige) vers l'aéroport, et on fait un arrêt obligé au Blue Lagoon. Attention maintenant il faut réserver à l'avance! Il y avait beaucoup de de monde, les tarifs ont encore augmenté... mais bon si vous ne l'avez jamais fait ça vaut le coup.

IMG_9745.jpg

IMG_9744.jpg

Voilà, l'Islande en août c'était différent et un peu plus peuplé qu'en hiver (surtout des Français et des Chinois) mais toujours aussi bien. On n'a pas beaucoup dormi, on a été morts de froid (la prochaine fois, même en été, on prend nos affaires de ski), mais on en a eu plein les yeux! Et bien sûr il nous reste à revenir au printemps ;)